Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château d'Anet

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Basilique Notre-Dame de l'Epine, XVe, XVIe siècle.

Généralités - Historique - Diaporama

Textes et photos ©

Fondation :
  • Vers 1406 sur l'emplacement d'un sanctuaire préexistant.
Sous le règne de :
  • Charles VI (1380-1422).
Grandes dates :
  • Vers 1527 : Achèvement de l'ensemble.
  • Fin du XVIIIe siècle : la flèche nord est rasée.
  • 1868 : reconstruction de la flèche nord.
  • 1914 : L'église est élevée au rang de basilique.
Principal intérêt :
  • La façade constitue un véritable chef-d'œuvre de l'art flamboyant. Les êtres humains y côtoient les créatures démoniaques et un bestiaire fabuleux. Fait rare, l'église a conservé son jubé.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1840. Propriété de l'Etat.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Une statuette de la Vierge trouvée dans un buisson d'épines serait à l'origine de ce sanctuaire. Sa reconstruction totale est lancée au commencement du XVe siècle pour s'achever vers 1527.

A la fin du XVIIIe siècle la flèche nord est abattue pour laisser la place à un relais du télégraphe optique Chappe. Ce relais est situé sur la ligne Paris - Strasbourg achevée en 1798. Le télégraphe est désaffecté en 1852, un don de Napoléon III permettra la reconstruction de la flèche nord en 1868.

Le sanctuaire est érigée en basilique en 1914.

 

Description :

Un portail central surmonté d'une rosace est encadré par deux portails latéraux et est surmonté d'une rosace. Sur le tympan figurent des représentations de scènes de la passion du Christ. Deux tours ajourées dissymétriques s'élèvent de chaque côté. La tour sud culmine à 55 mètres. Les bras du transept sont peu marqués et le chevet du chœur révèle l'existence de 5 chapelles rayonnantes.

A l'intérieur s'étire une nef à deux collatéraux et six travées. Elle possède une élévation à trois niveaux (arcades, triforium et baies) et une belle voûte en pierre. L'entrée du chœur est délimitée par un jubé, sorte de clôture autrefois très répandue dans les édifices religieux, mais presque systématiquement détruite pour des raisons fonctionnelles. Le chœur possède un déambulatoire et des clôtures de styles gothique et Renaissance. Les orgues sont installées dans le bras nord du transept. L'une des chapelles rayonnantes abrite une mise au tombeau du XVIe siècle.

La basilique vaut essentiellement par l'incroyable richesse de son décor sculpté. La façade notamment, comporte des centaines de figurations diverses.




précédente - suivante