Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Vernon

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Clérans, XIIe, XIIIe siècle.


Fondation :
  • Première mention d'un château vers 1100.
Sous le règne de :
  • Philippe Ier (1060-1108)
Grandes dates :
  • 1170-1180 : Les seigneurs de Clérans combattent Richard d'Aquitaine (futur Cœur de Lion).
  • 2ème moitié du XIIIe siècle : Le roi d'Angleterre " s'intéresse " à Clérans.
  • 1265 : Une charte communale est accordée au bourg.
  • 1374 : Du Guesclin s'empare du château.
  • 1378 : Le château devient le repaire de routiers à la solde des Anglais.
  • 1453 : Fin de la Guerre de Cent Ans. Après la batille de Castillon, Clérans passe définitivement sous domination française.
  • XIXe siècle : Le château sert de carrière de pierres.
Principal intérêt :
  • Le château de Clérans a traversé deux cent cinquante années de guerres franco-anglaises. Malgré d'innombrables épreuves, ses restes ont encore fière allure. Les ouvertures finement sculptées, côté nord du donjon, sont remarquables.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1948. Propriété privée.
Bibliographie :

Des origines lointaines ?

Il existait peut-être à l'emplacement de l'actuelle forteresse, un poste de surveillance ou de défense avancé dès la seconde moitié du IXe siècle. Cette construction devait verrouiller la vallée de la Dordogne contre les incursions des Scandinaves, très présents dans la région entre 845 et 865. Le premier château n'est cependant attesté qu'aux alentours de 1100. A cette date, il est détruit par Raymond Ier de Turenne, venu prêter main forte aux seigneurs de Bergerac dans un conflit féodal.

En 1115, Hélie de Clarens (Clarencio) apparaît dans le cartulaire de l'abbaye de Cadouin, comme témoin de dons réalisés par le chapitre de la cathédrale Saint-Front de Périgueux. Peut-être ce même Hélie signe-t-il une autre charte au profit de Notre-Dame de Saintes. Plusieurs sires de Clarens figureront plus tard au rang des généreux et réguliers donateurs de Cadouin. Citons, vers 1158, Alquier, Arsuis, Arsuis-Gaillard, Belsom et Foulques, et en 1209, Folco, Willem, Arnaud et Léon.

Entre 1170 et 1180, Les seigneurs de Clérans s'associent à Bertrand de Born, vicomte de Hautefort, qui a pris la tête d'une ligue formée par de grands féodaux (comtes de Toulouse, de Flandre, de Périgord, d'Angoulême, les vicomtes de Béarn, de Thouars, de Limoges, les seigneurs de Pons, de Taillebourg, de Lusignan…) pour combattre Richard (le futur Cœur de Lion) en Aquitaine. On ne sait quel sort Richard a réservé au château de Clérans.

Un texte daté du 22 janvier 1287 entérine un accord entre le duc de Guyenne et les co-seigneurs de Clarens, sur la juridiction de leur péage et la redevance du château. Il nous renseigne sur deux points essentiels :
- A cette date, treize familles sont co-seigneurs de la châtellenie de Clérans,
- Ces co-seigneurs sont les vassaux directs du duc de Guyenne, également roi d'Angleterre.

Un passé troublé

Entre 1326 et 1420, le château appartient légalement aux familles de Galard, puis de Beaufort (à partir de 1357). Elles passeront au gré des évènements du camp français au camp anglais. La forteresse est l'enjeu d'interminables luttes entre les factions en présence, et changent de mains à d'innombrables reprises durant la Guerre de Cent Ans.

En 1378, Amadieu de Mussidan et Petiton de Curton, partisans des Anglais, s'emparent de Clérans qui devient un repaire de brigands. Accompagnés par Cap de Béarn, dit de Clérans, Barbe Blanche et Geoffroy le Breton, ces pillards vont écumer le Bergeracois. En septembre 1393, ils s'attaquent à Solignac et à Périgueux en 1399. A cette date, les conseillers du roi de France demandent à Renaud de Pons de prendre les places des Beaufort, dont Clérans. Le château ne reviendra définitivement à la France qu'après la victoire de Castillon (1453). Charles VII la concède alors à Annet de la Tour.

En 1502, Jean de Gontaud, baron de Biron, est le nouveau seigneur de Clérans. Les Biron en resteront les propriétaires pendant une centaine d'années. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Clérans, par acquisition, mariage, héritage, passe successivement des Durfort, aux Belrieu, puis aux d'Augeard.

A la Révolution, deux lignages se partagent encore le site : la famille d'Augeard et la famille de Chanaud. Les d'Augeard émigrent et leurs biens sont saisis. Les de Chanaud perdent - volontairement - la particule et Elie-François (de) Chanaud devient le premier maire " républicain " de Cause-de-Clérans. Le château abandonné devient carrière de pierres.

.




précédente - suivante